eMarketing

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 20 avril 2012

the new IPAD

La marque à la pomme n’a plus besoin d’être présenté, leader dans de multiples domaines tel que la téléphonie (les Smartphones, Iphone), les lecteurs de music de type mp3, WMA, dit ipod. Aujourd’hui je vais vous parler de son nouveau bijou l’IPAD, qu’est ce que c’est ? l’Ipad est entre le ee-pc et le pc portable encore inconnu il y a quelques années les tablettes tactiles sont de plus en plus utilisées et de plus en plus performantes. Apple a su encore une fois tirer son épingle du jeu avec une stratégie marketing qui leur est propre. Depuis sa première tablette en 2010 Apple qui a raflé le marché des tablettes bien qu’elles ne convenaient pas tout à fait aux besoins des consommateurs, c’est la que la marque à la pomme est très forte même si ces produits ne sont pas les meilleurs technologiquement les consommateurs les préfèrent.

Positionnement

Le positionnement de l’ipad reste assez flou en effet la tablette tactile est à mi-chemin entre le pc portable et le smartphone. Au niveau du look l’ipad ressemble comme deux goutes d’eau à son grand frère l’iphone avec une taille plus conséquente pour un meilleur confort. Julien Theys, analyste pour Screen Digest, explique dans ZDNet.fr que le marché de la tablette tactile existe tant la place entre un smartphone et ordinateur portable diminue. L’ipad est vu comme un objet de divertissement jeu, ebook, Apple tante de se diversifier en lançant des nouvelles applications bureautique et icloud qui permet de centraliser ses informations (documents, photos…) autre part que dans sa tablette qui a peu de capacité de stockage.

Force d’Apple

Apple est capable de vendre ses produits même chers, pourquoi ? apple conçoit des produits qui répondent aux besoins des consommateurs (la musique, la communication mobile, le navigateur internet, la messagerie instantanée, ainsi qu’une multitude de goodies). Apple revendique ses produits comme créatifs et individuels.

Cinq préceptes marketing d’Apple

  1. Apple ne vend pas un produit
  2. Ne pas être les premiers à attaquer un marché innovant
  3. Chouchouter les premiers utilisateurs
  4. Raconter une belle histoire
  5. Avoir des plus sur ses produit

    Communication d’Apple

    Apple commence à faire le buzz sur le lancement de ses produits, l’imagination des internautes accrois la notoriété de ses produits en les surévaluant technologiquement et aussi en imaginant des designs innovants plus beau les uns que les autres en faisant saliver les férus de la marque et les nouveaux arrivants. Chaque fois qu’Apple sort un nouveau ipad, le premier est sorti en 2010, le second en 2011 qui se nomme ipad 2 avec une nette avancée technologique sur son confrère en gardant le même design et le fameux New Ipad 2012. Apple a joué sur le nom de l’ipad en choisissant de ne pas l’appeler ipad 3 pour des raisons que seul Apple connaît. En effet le new Ipad ne change pas au niveau design ; 1 mm plus large avec une batterie plus résistante, le seul point de différence c’est le fameux écran rétina avec une résolution encore jamais vue une netteté de l’image magnifique et c’est la où Apple est très doué, il nourrisse le suspens jusqu’au moment de la sortie en présentant un produit pas tellement différent mais toujours aussi cher tout en augmentant leur vente.

    Conclusion

    Apple à encore de beaux jours devant lui pour être inquiété par ses concurrents qui n’ont toujours pas trouvé la bonne formule leurs permettant de combattre Apple a arme égale. Apple est extrêmement fort dans sa communication, les plus qu’Apple propose fait la différence pour que les consommateurs ne bascule pas chez la concurrence notamment l’applestore avec ces milliers d’applications diverses. Apple fait naitre le désire d’acheter chez eux ils nous ont créé un besoin, acheté Apple c’est faire parti d’une élite ou du moment c’est qu’il veut nous faire croire.

Starbucks

Starbucks, une atmosphère innovante et conviviale et un marketing viral !! Le concept Starbucks est innovant : créer une atmosphère conviviale, et faire de ses locaux un endroit dans lequel il est possible de s’installer pour travailler, étudier, discuter et bien sûr consommer. Ainsi, afin de retenir ses clients dans ses cafés, le groupe met à leur disposition un accès Wi-Fi. C’est essentiellement sur le marketing viral, le bouche à oreille et ses produits dérivés, que la marque communique, et en moindre mesure sur les médias. En effet, l’identité de marque doit être ressentie à travers les fournisseurs, les partenaires, les clients et les employés surtout. Le secret du succès de Starbucks repose dans l’art de former et motiver le personnel afin qu’il puisse être l’ambassadeur de l’univers Starbucks en accueillant avec beaucoup de charisme les clients séduits par autant d’attention portée à leur égard. Pour quelles raisons Starbucks lance-t-il son plan de transformation stratégique ? Le lancement d’un plan de transformation stratégique a pour but de renforcer le positionnement de Starbucks en tant qu’expert café sur le marché EMEA, et d’appuyer la touche sur le fait que Starbucks continue à innover efficacement en s’adaptant au plus près aux attentes des clients dans les différentes régions dans lesquelles cette société opère, tant au niveau des produits proposés que du service offert. En faisant évoluer de manière spécifique son positionnement dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), Starbucks cherche également à investir dans un marché dont le potentiel de croissance est très important Cette transformation se base sur divers points : des enquêtes menées pour six mois afin d’identifier et de mieux comprendre les goûts et les attentes des consommateurs de café dans les différents pays de la zone EMEA. A partir de cela, la société a choisi de faire évoluer ses offres pour mieux répondre aux désirs de ses clients : en France, où l’Espresso est la boisson la plus appréciée, un second Espresso, blond et plus doux, sera lancé dès le 14 mars prochain, pour donner à nos clients la possibilité de choisir la boisson qui leur convient le mieux. Starbucks lancent deux nouvelles applications Starbucks vient de lancer deux nouvelles applications iPhone / iPod Touch vous permettant de prendre commande, de localiser le restaurant le plus proche, prendre connaissance des apports nutritionnels de vos produits

AXA et la banalisation de l'e-Réputation

L'entâchement de sa réputation internet est devenu un accident de la vie qui peut être garanti comme tous les autres.

Lire la suite

FREE libère le mobile

En arrivant sur le marché, Free a créé le buzz et une forte concurrence par rapport aux autres opérateurs en proposant des offres illimitées a un coût très bas.

Le patron de Free se considère alors comme un « robin des bois » en privilégiant des forfaits accessibles à tous qui viennent donc casser le monopole des principaux opérateurs.

Pour ce « coup de pub » il a utilisé une stratégie de teasing en se servant d'images et de messages codés, destinés en premier lieu aux « geeks » via notamment les réseaux sociaux qui sont désormais, un élément clé des stratégies de marketing. Tout était donc parfaitement orchestré par un lancement réussi. Grâce notamment à Facebook, Free dévoile toutes ses offres sur les réseaux sociaux. Cela permet donc à tous (clients et clients potentiels) de suivre régulièrement les nouvelles offres proposées et éventuellement de les commenter, donner leur avis et même diffuser plus largement les informations en le partageant eux-mêmes.


Free Mobile a compris l'importance des réseaux sociaux. Sa page Facebook Free Mobile (Officiel) a gagné plus de 5 000 fans entre le 9 et le 10 janvier. Depuis le lancement de son offre, Free Mobile publie au compte-gouttes le détail de ses offres : "Facilités de paiement sur 12/24/36 mois sans frais ! Un iPhone 4S à 1€...", ou encore "Petits consommateurs, Free pense à vous ! 60 mn d'appels / 60 SMS : 2€/ mois". Tous ces posts sont largement commentés et partagés par les membres de Facebook, de plus en plus nombreux à "liker" la fan page de Free Mobile.

Nabil BABACI
Master 2 ID Paris Dauphine

Compagne marketing des préservatifs dans les médias sociaux, chair de poule ou innovation

La marque de préservatifs Olla condoms a lancé en novembre 2011 sa campagne marketing des médias sociaux pour son contraceptif, effrayant ou innovants ? Chacun de vous se fera sa propre opinion, mais ça restera certainement un souvenir inoubliable.

Cherchant à sensibiliser les jeunes hommes autour de grossesses non désirées et de son produit, Olla a réaliser peut être la meilleur compagne pour un contraceptif, certes, elle a probablement enfreint toutes les règles en matière de marketing sur le réseau sociale Facebook. L’idée était simple mais ingénieuse, cibler un certain nombre de jeunes hommes en créant des profils sur Facebook à l’aide de milliers de faux profils de bébés.



La subtilité de la campagne était que les demandes d'amis de ces hommes, étaient reçues à partir de bébés portant leur nom suivi de « Jr ». Le message est simple, si vous ne voulez pas voir débarquer sans prévenir des bébés dans votre vie, sortez couvert.



Bien que les réactions à cette campagne de ceux qui ont été ciblés par Olla ont était rares, il y a eu une bonne quantité de réaction à la campagne en ligne. Toutefois on peut se poser la question, est-ce-que la compagne n’a pas franchi une ligne car il y a eu un certain sentiment général de ceux qui ont reçu l’annonce comme une atteinte à la vie privé, en même temps on pouvait se demander si ce n’était une nouvelle direction pour le marketing des médias sociaux.

Ce qui est certain cependant, c'est qu'ils font un bien meilleur travail au marketing des médias sociaux que leur compagnie rivale Durex préservatifs.

Lamine BABOUCHE.

Jusqu'où ira la technologie dans nos vies ?

Google a très récemment lancé le projet Google Glass qui aura pour objectif de créer une certaine paire de lunettes qui nous permettra d'utiliser tous les services présent sur notre ordinateurs peu importe où l'on se trouve. Ce nouvel objet qui n'en est qu'au stade du prototype actuellement a déjà fait réagir de nombreuses personnes vis à vis de l'intrusion d'internet dans nos vies privées qui est déjà fortement présent. Cependant ceci en fait rêver plus d'un, qui plus jeune n'aurait pas voulu avoir un objet "du futur" comme celui ci.



Plus d'informations : Site du projet Google Glass

Dylan Wilfart - MIAGE SITN

Code Konami : la nouvelle méthode de drague des parties politiques destinée aux Geeks

Le code Konami, est un cheat code qui peut être utilisé dans de nombreux jeux vidéo développés par Konami, permettant d’accéder à un contenu additionnel. Ce code fut utilisé pour la première fois en 1986 dans Gradius pour la NES (Nintendo Entertainment System). Durant le jeu, le joueur doit presser la séquence suivante de boutons sur la manette de jeu :

↑ ↑ ↓ ↓ ← → ← → B A

Le code Konami est un des cheat codes les plus connus dans la communauté du jeu vidéo. Du fait de sa popularité, il est parfois utilisé par des internautes pour se moquer des personnes recherchant des cheat codes, ou comme clin d'oeil aux passionnés.


A l'image des équipes web de François Bayrou et François Hollande, vingt-cinq ans plus tard, certains programmeurs s'amusent à glisser un "Konami Code" sur leur site. Ce fut le cas récemment pour Facebook, Google Reader et Dailymotion par exemple.

Je vous propose d'effectuer cette petite manipulation:

Première étape : Aller sur la page d'accueil du site de François Bayrou
Deuxième étape : Utiliser le code Konami (↑ ↑ ↓ ↓ ← → ← → B A )

Une fois la combinaison effectuée, le logo du Modem surgit sur fond noir, les connaisseurs de jeux vidéos auront reconnu le clin d'œil à la firme japonaise de jeux vidéo Capcom. Puis la voix de François Bayrou, en format MIDI résonne. Si on y prête l'oreille, On l'entend clairement lancer son slogan de campagne "Un pays uni, rien ne lui résiste", cela cherche à encore faire allusion à la période 8 bit des jeux vidéo.

Avec une musique inspirée de la série à succès Zelda, un François Bayrou pixelisé à la mode Final Fantasy apparaît, il expose de manière synthétique les principales thématiques de sa campagne en empruntant le vocabulaire de la littérature fantastique.
A la fin de cette courte vidéo, un texte blanc sur fond noir apparaît : L'heure du combat final approche et le héros du béarn sait qu'il ne peut vaincre les sirènes des extrêmes seul. Il compte sur la sagesse de son peuple pour l'aider dans cette épreuve.

Derrière ce buzz se cachent, quatre développeurs qui travaillent pour la webcampagne de François Bayrou. Corentin, le rédacteur. Alexis, le développeur. Nicolas, le directeur artistique. Et Matthieu, le coordinateur de la webcampagne.
Corentin Benoit-Gonin est étudiant en communication politique à Paris XII. Il n'a pas sa carte au Modem mais travaille comme rédacteur sur le site de François Bayrou. C'est lui qui a eu l'idée de ce Konami Code.
"Notre génération est née et a grandi avec ces jeux vidéos. Nous nous sommes dit que ça pourrait être marrant, que ça pourrait faire parler de nous et que ça aurait un sens ludique et politique d'intégrer un Konami Code."
"Nous avons tout fait en interne. J'ai composé une musique inspirée de Zelda. On a fait relire le texte par le service communication, et c'était en ligne !
En ligne mais cachée dans le code. Diffusée sur internet le 23 mars, la vidéo a mis plus de deux semaines à être découverte. Dans un premier temps sur Twitter, par @Pipomantis, puis un premier article fut publié sur le site de Numérama.


 Et ce phénomène ne se limite pas au MODEM de F. Bayrou. On retrouve exactement la même chose sur le site du Parti Socialiste.

Cette fois-ci, il faut se rendre sur la page du "Dépot de bilan de Sarkozy".

En appuyant une nouvelle fois, sur la combinaison ↑ ↑ ↓ ↓ ← → ← → B A , un arc-en-ciel apparaît. Avec un compte à rebours des jours, heures, minutes et secondes avant le premier tour.





Les politiques n'ont tellement pas d'idées à défendre qu'ils se sentent obligés de se rabattre sur des phénomènes de "buzz" pour attirer l'attention d'éventuels électeurs.

En effet, en cette période de fin de campagne électorale, il est aisé de faire le bilan des thèmes qui ont été abordés. Entre la viande hallal, le permis de conduire et les insultes des partis envers les concurrents, ce ne sont pas les idées et les propositions politiques qui persuadent l'opinion publique : ce sont les émotions, le jeu des peurs et de l'enfumage. Une bonne partie des français s'est d'ailleurs désintéressée de cette campagne présidentielle. Prenons l'exemple de notre Président actuel, qui déclare que la France est sortie de la crise financière, et préfère parler d'insécurité, thème très en vogue avec les récents épisodes dramatiques qui se sont déroulés en France, juste avant l'élection (tuerie à Toulouse, tuerie dans l'Essonne), tout comme en 2007 les émeutes des quartiers populaires des banlieues parisiennes avaient fourni au ministre de l'Intérieur de l'époque, un thème de prédilection.

Il s'agit de manipuler les gens et de les persuader, non de les convaincre. C'est à dire de les faire suivre un mouvement, par l'impression générale, les a prioris, le ressenti, les émotions, plutôt que la réflexion et la lecture, souvent fastidieuse et peu instructive, des programmes des candidats. C'est à ça que servent les partis politiques et leurs diverses émanations, notament les mouvement de jeunes, qui organisent des évènements touchant la jeune population.

Dans notre monde actuel, Internet a un rôle prédominant dans l'information des jeunes générations. Les anciennes générations préférant, par facilité ou désintérêt, rester passif devant les flux d'informations de la télévision, plutôt que d'activement rechercher l'information sur Internet. C'est ainsi que l'on peut observer de véritables cyberguerres dans le monde politique, où comme dans le réel (IRL, In Real Life) les candidats se battent à coups d'éclats, de mauvais coups et de provocations pour attirer le buzz et l'intérêt, plutôt que de propager des idées construites.

Exemple : la réservation du nom de domaine "lechangementcestmaintenant" .fr, .eu, .net etc par le député UMP Eric Ciotti. "Le changement, c'est maintenant", étant le slogan, souvent raillé, de la campagne présidentielle de François Hollande, candidat du Parti Socialiste, le principal parti rival déclaré de l'UMP. Eric Ciotti donc, a fait faire un site internet sur ce domaine par ses jeunes de l'UMP, où l'on voit la reproduction de la Une du journal Libération, parodiée, avec un article satirique sur François Hollande, et plusieurs liens de partage vers les réseaux sociaux, notament Twitter, favori des politiques. «Libération» est devenu «L'hibernation», et le slogan «le changement, c'est maintenant», est devenu «le reniement, c'est maintenant». L'information s'est très rapidement répandue, les sympathisants UMP saluant avec ferveur ce magnifique coup de théatre, les sympathisants du PS dénonçant une manoeuvre scandaleuse et illégale, les non-sympathisants prêtant une oreille plus ou moins attentive à cet évènement.

Le pastiche moque l'initiative de François Hollande, lui faisant dire qu'il est «candidat à l'élection présidentielle pour redonner à la gauche l'espoir qu'elle a perdu après la débandade de DSK» et qu'il a un «projet à 255 milliards d'euros dangereux pour la France». L'internaute, quand il clique en bas de la page pour obtenir le «texte intégral de mon projet», se retrouve sur une page blanche barrée d'un simple «rien». L'UMP, qui se félicite de cette «facétie», se moque au passage de «l'inorganisation» du camp Hollande, «qui n'a même pas pensé à acheter le nom de domaine de son slogan».

En retour, Pierre Moscovici, directeur de campagne du PS, a affirmé : «Le slogan n'est pas déposé que par eux. C'est en tout cas notre marque.» Najat Vallaud-Belkacem, l'une des porte-parole de François Hollande, répliquait alors sur Twitter : «Echange nom de domaine defendrelebilandesarkozy.fr contre lechangementcestmaintenant.fr / Pas sérieux s'abstenir #laguerredesboutons». L'UMP a été parodiée à son tour, toujours sur Twitter : une internaute riposte à l'UMP en détournant à son tour le logo de «Libération» pour tacler le parti de la majorité présidentielle. «Ça fait vachement plaisir de voir que tu as ENFIN autre chose à foutre que de faire rimer l'immigration avec l'interpellation, l'exclusion et la stigmatisation», écrit Klaire.fr.





Ainsi, on voit une véritable campagne basée sur la "drague", on attire le chalant par des actions sans rapport avec la politique ni les idées, ni le programme. On montre qui est le plus fort sur le plan commercial et marketing, et l'on montre que l'on est proche des gens car capable de gueguerres de cour de récréation. On se harponne sur Twitter (récemment, le PDG de Total a répondu à un discours d'Eva Joly, très critique envers la multinationale du pétrole, par un "Ta gueule @Evajoly), on se provoque, et l'on masque l'essentiel, le fait que la France traverse la pire crise de son histoire depuis la fin de la seconde guerre mondiale.


Il faut donc faire preuve d'un marketing redoutable pour arriver à persuader les gens de voter pour soi, et non les convaincre, impossible sans mensonges éhontés ou perte de soutien des puissants. C'est ce que démontrent les "grands" partis (C'est à dire les partis à grands budgets et grands cercles d'amis). Ils arrivent à attirer des électeurs par une image qu'ils construisent d'eux, et non par le charisme de leurs candidats ou un programme sérieux, concret et appuyé sur du réel.



Entre l'emprise de la politique sur les réseaux sociaux :
600 000 "fans" de la page officielle de Nicolas Sarkozy sur Facebook
250 000 "fans" de la page "Contre Nicolas Sarkozy" sur Facebook
92 000 "fans" de la page officielle de François Hollande sur Facebook
(source : atlantico.fr)

Les détournements de sites web et "raids" sur les noms de domaines, les joutes verbo-textuelles sur Twitter et autres, les sites web de soutien, et l'engagement virtuel des gens (diffusion de liens sur les réseaux sociaux, participation sur les forums, commentaires sur les sites politiques et des médias), on s'aperçoit que la politique rentre petit-à-petit dans le monde numérique, et y établit sa campagne et sa propagande, voire un début d'hacktivisme. Avec les clins d'oeils aux Geeks, comme le code Konami, les partis politiques essaient aussi de s'apporter le soutien des Geeks, influents sur les réseaux sociaux et les blogs pour certains, et de s'apporter une image de "fraîcheur", de jeunesse, et de "not has-been".



L'avenir du marketing est sur Internet, nos hommes politiques commencent désormais à le comprendre et à s'en emparer. Vivement la prochaine campagne, ils ont 5 ans pour être du niveau des maîtres du genre, tels que Free, Blizzard, ou même Apple !

vendredi 13 avril 2012

Beats by Dre: évolution d'une stratégie autour d'un casque.

Pour ceux qui ne connaissent pas le célèbre casque Monster Beats by Dre Studio, c’est un accessoire de mode (en plus d’être un casque) au design attrayant qui nous offre l’une des meilleures qualités de son du marché. Beats by Dre, c’est une marque de casque audio lancer par le rappeur Dr Dre, Noel Lee (PDG de Monster Cable Product) et Jimmy Iovine (producteur américain qui a travaillé avec John Lennon, Bruce Springsteen; il a récemment lancé Lana Del Rey) en 2008.

En claire, Noel Lee apporte le savoir-faire, Dr Dre apporte l’image et Jimmy Iovine apporte toute la stratégie marketing. Jimmy Iovine, véritable geek de la musique, s’étonne lorsqu’il dit « quand vous rendez compte que toute une génération a écouté pour la toute première fois de la musique dans ces tout petits petits écouteurs, vous réalisez que nous avons un problème » . Il ajoute « durant la dernière décennie tout le monde s’est concentré sur le vol. Mais c’est juste l’industrie de la musique qui perd son modèle économique. Ce qui se passait aussi, et peu de personne y ont prêté attention, c’est qu’elle a perdu aussi son âme avec la dégradation du son ». Avec le Beats Studio, mais aussi les autres produits de la marque comme le Beats Pro et le Beats Solo, Jimmy Iovine se démarque rapidement de ses concurrents en utilisant son carnet d’adresse et ses contacts dans l’industrie musical pour mettre en avant son produit. Du coup le Beats Studio, est porté par des célébrités, se trouve dans des clips vidéo comme ceux de Will.i.am, David Guetta, Lady Gaga. Le casque bénéficie en claire d’une publicité peu onéreuse qui se diffusera dans le monde entier. C’est du marketing simple mais très efficace qui a pour cœur de cible les jeunes. Puis la marque a eu besoin de se renouveler avec la mise en place d’éditions limitées dont certains ont associé à des artistes, des sportifs et même des équipes de sport. Il ne manquera plus que l’édition spéciale du PSG pour être au complet.

En Août 2011, HTC devient actionnaire majoritaire de Beats by Dre, après avoir investi 300 millions de dollars elle obtient 51% des parts de Beats by Dre. La stratégie marketing est, aujourd'hui, d’élargir la gamme pour conquérir de nouveaux segments avec notamment des spots publicitaire pour faire mieux connaitre la marque auprès du grand public. Bien qu’HTC soit les nouveaux patrons, Dr Dre prête toujours son image pour faire connaître son produit.

Avec cette stratégie on voit de plus en plus d’autres célébrités porté ce casque et notamment des femmes. On prévoit qu’en 2012 « le Must Have high tech » sera le Monster Beats Studio !

Nasser Hamadouche - MIAGE SITN

Pages Jaunes en action !

Si je vous dis Pages Jaunes, vous me répondez : site web, bottin ou peut-être penserez vous à ce père et ce fils qui profitaient de la vie grâce au service d'informations. Mais le leader de la recherche d'informations s'illustre aussi sur le terrain de l'application mobile et à décidé de nous le rappeler !

Lire la suite

Le cas Android: la stratégie marketing de Google

Initialement spécialisé dans la recherche web, Google à su diversifier son activité en étendant son activité au service de messagerie (Gmail) à la bureautique en ligne (Google documents) son réseau social (Google+) et surtout son OS pour mobile Android. Crée en 2007 le système d’exploitation Android a réussi à se bâtir une réputation solide avec une part de marché imposante. Ceci est dû non seulement aux innovations technologiques, mais également à une stratégie marketing qui a pu tenir le choc face aux concurrents et particuliers à la firme Apple leader absolu de ce marché en 2007.

Le marché en 2007
Le marché des Smartphones a connu une évolution exponentielle depuis 2007. En effet, ces appareils étaient réservés au monde professionnel ou aux élites. Peu d’acteur sont cependant présents sur le marché qui est alors dominé sans conteste par Apple, qui offre déjà un appareil futuriste puissant extrêmement puissant. Apple développe également l’AP Store donnant ainsi la possibilité à ses clients de télécharger des applications en ligne augmentant d’avantage les capacités du téléphone. La croissance continue du marché et la présence de peu d’acteur attire particulièrement Google qui souhaite diversifier son activité.

La stratégie de diversification de Google
C’est dans cette perspective de diversification de son activité que Google rachète l’entreprise Android spécialisée dans l’architecture des téléphones. Deux ans plus tard, Google divulgue sont OS mobile et son alliance d’entreprises liée aux technologies mobiles (open Hanse Alliance). La firme adopte alors un business model différent de son concurrent Apple en optant sur un OS basé sue Linux (Open Source). Dans le même cadre, Google choisit de ne pas se lancer dans le hardware, mais crée plutôt des alliances avec les plus grands constructeurs mondiaux, comme Samsung, LG, HTC… Aussi, le système Android se voit installé sur des milliers de terminaux de marques différentes.

La place d’Android sur le marché
Grace à son business model novateur, Google réussit à imposer son OS et devient le concurrent direct d’Apple. La firme de Moutain décide de sortir son propre mobile : le Nexus One. Malgré ses performances élevées, le téléphone connait un échec foudroyant et Google se retrouve obligé d’arrêter sa production. Il décide alors de refocaliser son activité sur l’OS et d’attirer de nouveau constructeurs de mobiles. Cette stratégie rapporte rapidement ses fruits puisqu’en 2011 Google détenait environ 47,3% du marché des Smartphones et avec Apple il constitue 75% du marché américain.
Le point fort dans la stratégie de Google est d’avoir pu se détacher du modèle d’Apple qui dominait le marché à l’époque. En effet, de cette façon, il a ciblé un autre publique, certes moins élitiste que celui de l’iPhone, mais beaucoup plus large. Ceci se voit également au travers de l’échec de l’expérience du Nexus One qui n’a pas su rivaliser avec ses concurrents. Google n’a pas d’expertise quant à la construction de mobile contrairement à ses concurrents et c’est pout cette raison qu’il a préféré se concentré sur son cœur de métier : le développement de son OS comme l’affirmait sont ancien PDG Eric Schmidt dans sa déclaration : À chacun son métier. A Google la partie logicielle et aux professionnels de la profession la fabrication et la commercialisation des téléphones
Hachimia MAZOUZ

L'utilisation du marketing par l’industrie musicale au siècle de l’Internet

L’industrie musicale fait face depuis plusieurs années à un environnement économique difficile mais aussi à une modification du cœur de son business : autrefois limité au seul support physique qu’était le CD, elle doit maintenant subir la concurrence d’Internet, où la musique peut se partager à travers des canaux variés dont les principaux représentants sont les sites d’hébergement de vidéos (Youtube, Dailymotion,etc.), les services d’écoute de musique à la demande en streaming (Deezer, Spotify, etc.) mais aussi les réseaux illégaux d’échanges de fichiers (eMule, Torrent, etc.).


Face à ces menaces, l’industrie musicale a invoqué la législation afin d’endiguer ce phénomène nuisant à sa rentabilité. Néanmoins, consciente qu’au-delà d’une simple mode, ce phénomène a induit une modification de comportements de ses clients, l’industrie musicale a utilisé le marketing pour venir à la rescousse d’un secteur sinistré, en proposant un autre mode de communication entre ses artistes, et ses clients, mais aussi en utilisant à son avantage les possibilités offertes par le canal qu’est l’Internet.

Création d’une relation « Artiste » - « Fans »

Le développement d’Internet a permis l’intensification des communications entre les artistes et les acheteurs, permettant ainsi de créer une relation de confiance et de réciprocité entre ceux-ci, et ainsi diversifier les modes d’achat : tous les artistes, possèdent aujourd’hui un site internet dédié ou un relai sur la toile (MySpace, Facebook, Blog, etc.) où les « fans » vont pouvoir dialoguer avec leurs artistes préférés, ou tout du moins le représentant de la maison de disques en charge de celui-ci. Ils peuvent ainsi partager sur les réseaux sociaux leurs passions pour leurs artistes préférés et ainsi être un outil de communication indirect en faveur des artistes concernés
En adoptant une position critique, on peut penser que ces liens factices, culpabilise de facto le « fan » : « Je ne peux pas me permettre de voler le travail de cet artiste, avec qui j’ai communiqué, avec qui je suis proche ».

Évidemment, toutes ces initiatives de communication n’ont pas pour volonté de rétablir l’industrie musicale : nous ne parlons pas ici d’initiatives personnelles, où des artistes ont lancé des projets sans le support des maisons de disque (nous pouvons citer le groupe Radiohead de proposer son album au prix que l’acheteur souhaitait payer pour l’acquérir) mais de projets ou artistes plus « mainstream ».

Des clients de plus en plus difficiles à satisfaire

Nous parlions plus haut de la modification des habitudes de consommation : il parait intéressant de rappeler qu’Internet a été un formidable outil de démocratisation musicale, permettant à chacun de se forger une identité musicale en rendant disponible aux masses l’accès à des musiques diverses, et cela à un coût quasi nul, éduquant ainsi les auditeurs.
Cette situation a obligé l’industrie musicale à repenser sa stratégie, et plus uniquement en utilisant la loi pour interdire le piratage, mais en ciblant les segments qui ne sont plus intéressés par la musique « mainstream » et ainsi en proposant des créations modelées pour plaire à un public plus exigeant. Nous assistons ainsi à la déclinaison qui a été faite dans d’autres secteurs où nous sommes passés d’un marché de masse, à un marché segmenté pour finir sur un marché individualisé, bien que la prise de conscience de l’industrie musicale soit quelque peu tardive.
L’industrie musicale a ainsi compris l’intérêt de se servir des relais que peuvent représenter les sites indépendants tels que les blogs ou les sites de critiques musicales pour répondre aux attentes de ses nouveaux clients: un effort important est fait afin de convaincre ces pionniers (dans le sens où ils sont ceux qui vont influencer les tendances musicales de demain) de faire la promotion des artistes dans leur espace de communication, en offrant notamment des avantages à ceux-ci (informations, cadeaux, etc.)

L’artiste en tant que création marketing : Lana Del Rey

Dans un registre beaucoup plus poussé, nous avons assisté plus récemment à la création d’une artiste « faite » afin de plaire à un public de « connaisseurs », en la personne de Lana Del Rey, copie du 21ème siècle de Nancy Sinatra.

Lancée à partir d’un clip fait « maison », de chansons calibrées et d’une esthétique 60’s très étudiée, l’artiste a réussi à créer le buzz sur l’Internet, avant même la sortie de son premier album, son premier clip totalisant 15 millions de vues sur Youtube, son premier album entrant directement n°1 des ventes en France.
Néanmoins, une fois le projet marketing éventé, l’artiste a du faire face aux critiques des médias spécialisés, lui reprochant de n’être qu’une création « marketing », un leurre dans un domaine artistique.

De notre point de vue, ce jugement nous apparait quelque peu injuste : il s’agit juste de la prise de conscience d’une partie de l’industrie musicale de la nécessité de pouvoir toucher de nouveaux marchés en proposant des produits qui correspondent à de nouveaux segments, même si l’aspect artistique en est négligé. Il faut souligner que de cette manière, l’industrie musicale quitte ainsi sa position de victime qu’elle a adopté ces dernières années, en proposant de l’innovation et en utilisant à des fins mercantiles l’Internet.

Campagnes publicitaires en Réalité Augmentée

La réalité augmentée est une technologie qui ajoute des éléments virtuels à des images capturées par une caméra. Cela crée une nouvelle dimension dans laquelle la réalité et la fiction se rejoignent.

C’est une innovation très spectaculaire qui permet une meilleure interaction avec le public, et pour cette raison elle a commencé a conquérir le domaine de la publicité et du Marketing. Bien qu’il s’agit d’une nouvelle technologie, des grands annonceurs ont lancé des campagnes publicitaires en Réalité Augmentée. Voici quelques exemples :

1. BMW Z4 En Avril 2009, la société automobile allemande a lancé son nouveau modèle Z4 avec une campagne en réalité augmentée qui utilise la technologie MagicSymbol. Avec un webcam et un code imprimé, les utilisateurs peuvent virtuellement conduire la BMW Z4, laquelle dessine des œuvres d'art sur l'écran de l’ordinateur.


2. Stella Artois En Décembre 2009, la marque belge de la bière Stella Artois a lancé une application mobile qui combine la technologie GPS avec les adresses de bars et une bonne dose d'interaction avec l'utilisateur. Avec cette application, l'utilisateur peut connaître quels sont les bars plus proches qui vendent des bières Stella Artois et comment y arriver.


3. Visitez Clearwater / St. Petersburg En Mars 2011, l'office de tourisme de Clearwater / St. Petersburg (Floride) a lancé une révolutionnaire campagne de réalité augmentée dans le secteur du tourisme pour faire connaître ses principales attractions au public.


4. Airwalk & Goldrum En Novembre 2010, Airwalk & Goldrum a lancé une application de réalité augmentée qui permet aux utilisateurs de voir des chaussures géantes dans les rues de New York ou dans les plages de Californie ou bien de les acheter par téléphone mobile.


5. Axe En Mars 2011, Axe a lancé une campagne remarquable de la réalité augmentée dans une gare de train à Londres. Dans la gare il y avait des pancartes invitant les voyageurs a regarder un écran géant ou ils pourraient se voir entourés des anges qui sont apparu dans la dernière publicité de la marque.

jeudi 12 avril 2012

Turkish Airlines, ou le modèle Turc!

Ces dernières années, on a tous vu et vécu l’émergence des spots de publicitaires de la compagnie aérienne Turkish Airlines qui ont d’ailleurs marqué tout le monde avec leurs idées originales et le fun qu’ils dégagent.

La compagnie aérienne a frappé des gros coups et a fait tout de suite savoir aux autres compagnies aériennes emblématiques du vieux continent comme Lufthansa, Air France, British Airways et d’autres, que elle aussi elle joue dans la cour des grands et qu’elle peut les rivaliser et même les distancer.

Dès les premiers spots, la compagnie met le paquet en utilisant l’image de plusieurs figures très connues comme Kevin Costner, la star de cinéma aux multiples récompenses, les équipes de football mondialement connues du "Barça" et de Manchester United, et Caroline Wozniacki, ancienne numéro 1 mondiale de tennis et l’une des stars du circuit ATP actuellement. Bref, tout le monde y participe !

Prenant l’exemple du spot publicitaire de 2009 intitulé "Feel Like a Star" qui a été réalisé à la manière d’un trailer de film. L’idée à faire passer c’est qu’en voyageant avec la compagnie Turkish Airlines vous avez l’impression d’être une star, d’où la présence de l’acteur américain Kevin Costner dans la publicité. Dans la mise en avant de la qualité du service à bord proposé à Kevin Costner, la compagnie turque veut nous dire qu’elle traite chaque passager comme une star.



Autre spot marquant, c’est celui sorti en 2010 dont on trouve la célèbre équipe de Manchester United avec toute son armada de superstars, 16 au total ! Et les entasser dans un espace réduit n'est pas chose facile, mais le partenaire du club, en l’occurrence Turkish Airlines, a réussi ce tour de force.

Pour célébrer le nouveau contrat de trois ans et demi qui la lie avec les « Diables Rouges », la marque a repoussé les limites dans cette campagne de publicité qui promouvait son nouveau concept de classe affaire. Afin de tourner cette publicité, la production a reconstitué un jet en taille réelle et 115 personnes ont travaillé sur le projet qui a mis des mois à aboutir !

Quelques une des stars de Manchester United ont pris part à ce tournage, dont Wayne Rooney et Anderson, qui jonglaient sur le plateau. Même, Bobby Charlton ou "Sir Bobby", la légende du club, a lui aussi participé à la publicité. La publicité a été diffusée dans 80 pays autour du monde et a fait un succès phénoménal !



En 2011, on prend les mêmes et on recommence ! Mais cette fois-ci c’est pour un spot publicitaire pour une démonstration de sécurité. Les joueurs de Manchester United qui étaient en pleine préparation de la finale de la Ligue des Champions se sont prêtés avec beaucoup humour à ce jeu original.



Bref, les exemples ne manquent pas. Et c’est clair que la Turquie, considéré aujourd’hui comme une future puissance économique, veut passer un message clair et net surtout à ses voisins européens pour leur dire clairement : Notre modèle économique cartonne, même en période de crise !

Et j’ose même dire que c’est un message qui a une connotation politique puisqu’on rappelle que l’Union Européenne a refusé l’adhésion de la Turquie à la zone Euro, qui d’ailleurs s’en mord les doigts aujourd’hui! Et à vous de juger…

DOUKH Yassine

Le cloud marketing: Penser globalement, agir localement

Le cloud marketing: Penser globalement, agir localement

Lire la suite

Le marketing: efficace et pas cher

marketingSi vous croyez que la seule méthode de marketing est la publicité coûteuse, vous vous réjouirez d'apprendre qu'il existe des méthodes peu coûteuses. Il est possible de communiquer votre message à des clients potentiels sans vous ruiner.
Il faut entre autres envisager sérieusement l’option d’effectuer du marketing auprès des clients actuels. C’est abordable et efficace, car vos clients connaissent déjà votre entreprise et que vous connaissez leurs préférences et leurs besoins. Concevez votre campagne en fonction de ce que vous savez de votre clientèle. Si vous cherchez de nouveaux clients, vous devrez souvent effectuer des recherches et des études plus poussées.

Adaptez votre stratégie de marketing aux nouveaux marchés que vous tentez de pénétrer en recueillant certaines informations sur les personnes qui les composent. Par exemple, que lisent-elles? Quelles émissions de télévision regardent-elles? Quelles activités les intéressent? Fixez-vous un objectif par rapport auquel vous pourrez facilement évaluer vos progrès. Vous devez déterminer si votre objectif consiste à obtenir des adresses électroniques, à augmenter l'achalandage sur votre site Web, à accroître les ventes d'un produit particulier ou à modifier la perception du public à l’égard de votre produit ou service.

Voici quelques conseils qui vous permettront d’optimiser l’incidence de vos activités de marketing – et d’éviter de gaspiller votre argent :
  • Établissez un plan de marketing et faites preuve de patience; cela peut prendre du temps avant qu'il donne des résultats.
  • Vos activités de marketing doivent être logiques et méthodiques; le marketing aléatoire a généralement peu d'impact et peut même vous faire perdre des clients.
  • Ne consacrez pas tout votre budget de marketing à la recherche. Vous aurez besoin d'argent pour mener votre campagne de marketing.
  • Rédigez des communications de marketing qui n'auront pas besoin d'être mises à jour régulièrement. N'y indiquez pas de l'information qui pourrait vite devenir désuète, p. ex., depuis combien de temps vous êtes en affaires ou le nom de clients.
  • Testez votre campagne avant de la mettre en œuvre.
  • Évitez d'utiliser uniquement l'humour pour présenter votre entreprise. Mettez plutôt l’accent sur l'avantage qu'offre votre produit ou service ainsi que sur ce en quoi votre entreprise se démarque et votre culture d'entreprise est unique.

Il existe de nombreuses façons économiques de communiquer votre message. Choisissez celle qui cadre le mieux avec la nature de votre entreprise.

Recommandations : Dotez-vous d'un système de recommandations qui permettra à vos clients de vous indiquer le nom de prospects. Vous pourriez même envisager d’offrir un rabais à ceux qui vous amènent de nouveaux clients.
Allocutions : Lorsqu'une conférence sur un sujet lié à votre produit ou service est organisée, proposez vos services comme conférencier.
Site Web : Si vous désirez élargir votre marché de façon peu coûteuse, créez un site Web de base (une seule page accroîtra la visibilité de votre entreprise). Votre site doit projeter une belle image de vos produits et refléter la nature de votre entreprise. Assurez-vous que votre site est tenu à jour et fournit les coordonnées complètes de la personne-ressource de votre entreprise.
Foires commerciales : Elles sont utiles uniquement si votre produit ou service s'adresse à un marché très précis, comme d’autres entreprises. Évitez de participer à des foires si vous ciblez un marché générique et étendu. Vous trouverez ici de plus amples renseignements sur les foires commerciales qui constituent un point de rendez-vous pour les acheteurs.
Communiqués : Rédigez des communiqués concis et intéressants qui présentent un intérêt pour les médias et envoyez-les à des journaux, à des magazines et à des stations de radio.
Publicité : La publicité en ligne coûte généralement moins cher que la publicité traditionnelle. Veillez à déterminer si votre marché cible utilise ou non Internet ; s'il ne l'utilise pas, ne faites pas de publicité sur le Web. Si vos clients naviguent sur Internet, identifiez les sites qu'ils visitent.
Publipostage : Utilisez le publipostage pour cibler des marchés particuliers. Cette méthode est plus efficace si elle est suivie par du télémarketing.
Marketing local : La publicité dans les journaux locaux ne coûte par cher et il est généralement possible de placer gratuitement des annonces sur des tableaux d'affichage.
Réseautage : Le réseautage constitue le moyen idéal de faire connaître votre savoir faire, surtout si vous offrez des services professionnels. L'adhésion à des associations de gens d'affaires, par exemple, vous permettra d'obtenir plus de travail de clients actuels et de trouver de nouveaux clients. Les entrepreneurs deviennent membres d'associations afin de partager de l'information et des compétences. Le défi consiste à promouvoir vos services discrètement. Évitez l’approche de la vente sous pression où vous imposez vos services aux autres membres.

Enfin, il est important de fidéliser vos nouveaux clients. Ne faites pas de promesse que vous ne pourrez pas tenir et veillez à ce que vos ressources humaines soient en nombre suffisant pour répondre à la demande prévue. Assurez-vous également de disposer d’un stock suffisant et que votre site Web peut accepter l’achalandage prévu.

Trois mois après "l'homme nu", La Redoute tire un bilan positif du buzz

Intervenant à l'e-commerce One to One, le 4 avril, à Monaco, la directrice e-commerce de l'enseigne a expliqué comment la malencontreuse photo s'est avérée une aubaine.

Lire la suite

Développer une stratégie efficace sur tablette

La tablette semble promise à un bel avenir. Mais elle ne bénéficie pas encore de taux d'équipements massifs justifiant des investissements importants. Pour se lancer, les experts recommandent de créer d'abord un site mobile, puis une application dédiée.

Lire la suite

Buzzman récidive avec Tipp-Ex 2

Après le succès international de la campagne Tipp-Ex 1 sur YouTube, l'agence de marketing interactif et viral renouvelle l'opération en espérant recréer le buzz.

Lire la suite

mercredi 11 avril 2012

HTML5, attention, peinture fraîche... (et ce ne sera pas sec avant 2014!)

Je veux dans ce billet faire un point sur HTML5, car beaucoup d'éditeurs en parlent depuis longtemps, mais je tenais à faire un point sur la situation d'html5 et ses nouvelles fonctionnalités, ainsi que sur des exemples de problèmes techniques actuellement rencontrés entre les navigateurs, car cela vous sera utile jusqu'en 2014 certainement dans votre travail !

Lire la suite

mardi 10 avril 2012

Le marketing pour les moteurs diesel chez Audi

Longtemps laissé de coté par les consommateurs, la marque de voiture de luxe allemande Audi a eu beaucoup de difficulté à vendre ses moteurs diesel jusqu’en 2006. Qu'elle a été sa stratégie marketing pour vendre ses moteurs diesel largement critiqués par la presse automobile ?

Lire la suite

M-commerce: Application mobile ou site mobile ?

Avec plus de 15 millions de mobinautes en France et 4 millions de Smartphones, le m-commerce est en plein expansion. Aujourd’hui tout le monde veut s’y mettre car communiquer sur le mobile est devenu une nécessité. Il est important de ne pas confondre le site web mobile avec l’application mobile. En effet, une application est un logiciel entièrement conçu pour être visible sur un mobile alors qu’un site mobile est un site internet optimisé pour s’afficher sur un mobile.
Choisir une solution Web mobile ou une application mobile ? C’est la question que toute entreprise est amenée à se poser avant toute stratégie de développement. Il est donc recommander de prendre en compte avant toute décision plusieurs facteurs clés tels que la rationalité du marché (états de lieux précis), les besoins réels des consommateurs ou encore les objectifs propres de l’entreprise.

Lire la suite

Oasis, ou comment faire jouer le marketing collaboratif

La politique communication de Oasis
Née en 1966, la marque Oasis a retrouvé la pêche. Depuis que sa maison mère, Orangina Schweppes, est passée entre les mains de fonds d’investissement, en 2006, l’eau fruitée se déverse en cascade sur la France. En quatre ans, elle est devenue la deuxième boisson sans alcool la plus vendue en hyper, derrière l’indétrônable Coca-Cola.

Comment y est elle arrivée ?
Oasis, 2ème marque des soft drinks et 1ère marque française sur Facebook avec plus de 2 millions de Fans, a créé une application «Be Fruit » sur Facebook et mobile (Androïd et iPhone) . Elle permet de customiser ses photos en ajoutant les petits fruits et ensuite les partager avec ses amis. L’objectif étant de créer une véritable communauté autour de la marque, et s'en servir le moment venu. Le 16 janvier dernier, Oasis annonce sur sa page l’arrivée d’un nouveau personnage pour sa série des Super Héros : Wonder Papaye.
Nouveau personnage impliquant, pour la marque, nouveau parfum.
A l’occasion du lancement de leur dernière saveur ananas papaye, Oasis a mis à contribution tous ses fans afin de choisir sa nouvelle publicité. 3 spots Superfruits ont été conçus pour mettre en valeur Wonder Papaye : la courte-paille, le jeu de mots et le figurant. Celui qui obtient le plus de votes sera diffusé en télévision. C’est finalement la vidéo de la courte-paille qui a été plébiscitée par les internautes.
Une dose de fruits, trois de marketing, telle est la formule magique d’Oasis. Oasis mise à 100% sur la communication humoristique (jeux de mots, personnages rigolos, etc…) qui permet de créer un lien avec l’ensemble de sa communauté.
Marketing Collaboratif/Participatif
C’est donc un marketing collaboratif (ou participatif) que pratique la marque en faisant participer les consommateurs à l’élaboration de la politique communication. Le marketing participatif a pour but de fédérer autour de l'entreprise les fans en les rendant actifs dans le choix des produits. Au lieu d’imposer ses choix à sa communauté, Oasis a décidé de faire confiance à ses fans en leur laissant le choix parmi 3 publicités.
C'est donc qu'en plus d’être sûr de faire parler d’eux, en agissant ainsi, Oasis est aussi certain de gagner en fidélité. Les internautes qui auront voté pour le spot finalement choisi seront « fiers » de dire qu’ils sont en partie responsables de la réussite de la campagne publicitaire puisqu’ils auront participé au processus créatif. Au final, le client devient à la fois consommateur et co-créateur… Cela vous inspire ? Boumali Tafsuth

Opel VS Renault, quand Renault se moque de la "DEUTSCHE QUALITÄT"

En 2011, impossible de passer à côté de la série de publicités faites par le constructeur automobile Opel pour la France, dans lesquelles il fait appel à plusieurs acteurs (commerciaux ?) pour vendre plusieurs voiture du constructeur allemand. L’originalité de ces publicités est que l’ensemble des spots sont en allemand, qui n’est pas sans rappeler l’origine de la marque et surtout, sa qualité de fabrication allemande (souvent évoquée par les autres constructeurs de même origine). La première d’entre elles a été diffusée fin 2010 et courant 2011, mettant en scène un acteur allemand, et l’Opel Corsa, une citadine qui a du caractère.

La seconde et la troisième publicité reprennent l’idée générale plus ou moins théâtrale de l’Opel Corsa, en l’appliquant à deux autres voitures de la marque à l’éclair, à savoir la Meriva, et l’Astra. Cette mise en scène n’a pas échappé au premier constructeur français d’automobile Renault. En effet, peu de temps après la diffusion des annonces publicitaires de la marque allemande, les publicistes de Renault se prennent aussi au jeu en reprenant sensiblement les différents faits et gestes de la publicité allemande. Ils mettent en scène un français faisant la présentation de la nouvelle berline Megane, en y ajoutant une dose de parodie puisque l’acteur emploie un dialecte mi-français, mi-allemand.

Résultat, plus d’un million de vue sur Youtube pour cette parodie, pas mal non? On pourrait penser qu’Opel resterait de marbre face à cette parodie ; et bien non car Opel contre-attaque à son tour, et avec humour s’il-vous-plait.

“Des imitations de publicités Opel se sont glissés ces derniers jours dans vos écrans. Ne vous y méprenez pas. Opel décline toute responsabilité quant à la qualité allemande des véhicules qui y sont présentés. Ils pourront toutefois être repris pour tout achat d’une authentique Opel neuve. »

La guerre était ainsi déclarée mais malheureusement pour nous, auditeurs, Renault n’a pas répliqué (jusqu’à maintenant), mais cela n’aurait plus beaucoup de sens car il n’y aurait aucun intérêts des deux côtés.

Par cette campagne de publicité, Renault a quelque peu modernisé sa communication en disant que les temps ont changé et qu’il est aujourd’hui nécessaire de rassurer les auditeurs sur la qualité de la marque au losange.

Toute cette petite guerre a néanmoins montré qu’au-delà du marketing, de la communication et autres sujet sérieux qui touche l’image de la marque, ces deux grands constructeurs se sont livré une petite bataille médiatique et humoristique, sans se dégrader mutuellement. Cette aventure a quand même été profitable aux deux constructeurs au niveau médiatique. Opel a eu le dernier mot jusqu’à maintenant mais il devrait se méfier de l’eau qui dort…


Raymond UNG

lundi 9 avril 2012

"Kill the bouée" par Mennen

Campagne E-Marketing de Mennen pour vendre un nouveau produit : Un t-shirt sport bruleur de graisse

Lire la suite

jeudi 5 avril 2012

Le supermarché des rencontres

L’univers des sites de rencontre s’apprête à passer à l’étape supérieure. Le site adopteunmec.com projette d’ouvrir deux magasins, à Paris (rue Saint Honoré) et à Bruxelles (rue des Malines).

Lire la suite

The Fun Theory, par Volskwagen

« The fun theory » est une campagne de street marketing lancée par la marque allemande Volksvagen : son principe est de démontrer qu’il est possible d’améliorer nos comportements si l’on inclut une dose de fun aux objets qui nous entourent au quotidien.

Lire la suite

mercredi 4 avril 2012

Comment utiliser les réseaux sociaux pour améliorer le service à la clientèle et réduire les coûts ?

Les réseaux sociaux ont aujourd’hui changé notre manière de communiquer avec nos amis, notre famille mais cela affecte aussi notre manière de communiquer avec nos clients

Lire la suite

mardi 3 avril 2012

Comment votre site Internet peut-il inspirer confiance ?

Réalisée par le cabinet d’études marketing INIT, une étude comparative de cinq sites marchands Amazon, Fnac, La Redoute, Price Minister et Cdiscount (faite auprès d'un panel de 1000 internautes) montre la confiance que transmet chaque site.

Lire la suite

Marketing Digital : 4 façons de gagner de la valeur

Course au progrès technologique, réduction du délai d’introduction des nouveaux produits, multiplication des dépôts de brevets... L’innovation, qui cherche de plus en plus à répondre à un besoin identifié chez le consommateur, est accélérée par le marché. Le temps devient l’une des contraintes les plus délicates à gérer.

Lire la suite

Cloud Computing



Le « Cloud Computing », un terme de plus en plus utilisés dans le jargon des TIC… mais au fait, de quoi parle-t' on exactement ? Une technologie avancée qui compte révolutionner le réseau d’ici quelques temps...

Lire la suite

Les réseaux sociaux un phénomène mondiale

Depuis l’émergence du Web 2.0, les changements de comportement des internautes et leur attachement à l’utilisation quotidienne des sites dits "réseaux sociaux" sont significatifs. L’internaute n’est plus un simple spectateur mais un réel acteur du Web. Une manière nouvelle d’échanger, de communiquer, de partager l’information se diffuse au sein de la société et désormais au sein des entreprises. Les médias sociaux ont-ils gagné du terrain ou au contraire ont-ils atteint un seuil difficilement surmontable ?

Lire la suite

Facebook, le prochain Google?



Google n’est plus le seul moyen d’acquérir du trafic sur son site corporate, dites bonjour aux Réseaux Sociaux! En effet des recherches ont démontré que le trafic des réseaux sociaux était aussi important que celui provenant des moteurs de recherche tels que Bing ou Google. Comment les entreprises peuvent-elles alors optimiser le trafic sur leur site en ligne grâce aux réseaux sociaux ?

Lire la suite

Téléphonie Mobile : La donne est relancée !

Ceux qui pensaient détenir le pouvoir, se voit aujourd’hui retourner le bâton contre eux. En effet, pendant des années, Orange, SFR et Bouygues avaient le monopole de la téléphonie mobile. Et nous consommateurs étions complètement impuissants face à ces prix faramineux pratiqués (en accord ou non ?) par ces 3 opérateurs ! L’arrivée de la Free Mobile a bouleversé le monde de la téléphonie avec ces 2 offres : • Tout illimité (appels illimités vers les fixes et mobiles en France et à l’international + des SMS/MMS illimités + Accès Internet 3G jusqu’à 3Go) pour 19,99 euros par mois (15,99 pour les clients Freebox) • 60 min de communication + 60 SMS pour 2euros par mois (gratuit pour les clients Freebox) D’un coté, certains croulent sous les résiliations et de l’autre, d’autres croulent sous la demande : • Free Mobile compte aujourd’hui 1.5 millions de nouveaux abonnés (dont 500 000 abonnés 2 jours après l’ouverture du service) • SFR et Bouygues se veulent jouer la transparence (en même temps, ont-ils vraiment le choix ?) et avouent avoir perdu chacun 200 000 clients mobiles en l’espace de 2 mois. Il s’agit maintenant de se faire une idée sur les opérateurs les plus touchés. Selon plusieurs sources, il s’agirait d’Orange avec près de 30%, puis on trouve SFR avec 21,1% suivi par Bouygues Telecom avec 14,5% et pour finir Virgin Mobile avec 7,1%. Maintenant que les constats ont été faits, il est temps à présent pour les opérateurs historiques de Free Mobile, de réagir et de revoir leurs offres marketing ! Les uns décident de s’aligner (Bouygues avec son offre B&You, Orange avec son offre Sosh), d’autres décident de jouer la carte de la provocation (SFR qui vantent ces services et Orange qui lancent en parallèle de son offre des attaques verbales) et d’autres encore proposent des offres similaires mais à des prix beaucoup plus élevés (La Postale Mobile). Ces derniers temps Free Mobile est soumis à des pannes à répétitions (souvent en heure de pointe), ce qui provoque le mécontentement des clients, pourtant, ce n’est pas encore suffisant pour que ces derniers se détournent de l’opérateur ! En effet, où vont-ils trouver des offres similaires à prix compétitif avec la qualité qui va avec ? Pour ma part, je ne souscrirais pas à la Free Mobile (du moins pour l’instant), je préfère attendre que l’opérateur se stabilise ou encore que d’autres offres similaires montrent le bout de leur nez, pour qu’on puisse enfin avoir un réel choix, ce qui ne cesserait d’arriver sous peu ! Pour finir, ce que l’on peut dire, c’est que l’arrivée d’un nouveau produit/service sur le marché pose toujours des problèmes: il s’agit en fait du temps durant lequel il se met en place. Toutefois, on peut remercier Free, sans lequel les autres fournisseurs continueraient à se jouer ouvertement de nous. On espère que Free Mobile réglera ces problèmes (de réseau notamment) et que les autres opérateurs vont enfin nous proposer des tarifs raisonnables, sinon gare à la révolte ! NDIAYE Bineta

lundi 2 avril 2012

6 étapes pour engager les clients et prospects dans une stratégie Social Media

Les plateformes de médias sociaux ouvrent aux entreprises des canaux de communication inédits pour entrer en contact directement avec leur réseau : prospects, clients, partenaires, influenceurs, distributeurs, installateurs, franchisés, ... Vous pouvez désormais utiliser les médias sociaux directement dans votre solution de CRM et les intégrer à vos processus de services.

Lire la suite

Les 7 étapes fondamentales pour créer du buzz !




Jessica Gadras

Sachez que vos clients et vos prospects se servent de plus en plus des réseaux sociaux et des blogs pour communiquer leurs opinions sur les marques, les services et les produits. Le temps moyen passé par les internautes sur les réseaux sociaux a augmenté de 82% en 2009 par rapport à l’année 2008. Voici les 7 étapes fondamentales à suivre sur les réseaux sociaux pour réussir à créer du Buzz :

Lire la suite

dimanche 1 avril 2012

Desigual se met au marketing viral en France!


Après le buzz crée par Etam le 15 décembre dernier pour la promotion de sa nouvelle collection de sous-vêtements où de jeunes mannequins se sont dévêtues sous les yeux des visiteurs du musée d’Orsay ; c'est au tour de l’enseigne Desigual (plus précisément leur magasin situé rue de la République à Lyon) de lancer sa propre opération de manière assez différente.
Le magasin a lancé à 100 clients le défi de se présenter le premier jour des soldes d’hiver en sous-vêtements devant l’enseigne espagnole de vêtements afin de bénéficier gratuitement d’un haut et d’un bas de leur choix.
Le résultat de cette opération a dépassé les espérances, générant ainsi une très forte affluence vers le magasin très tôt le matin (le cap des 100 clients dépassé dès 1 h du matin), des clients qui se sont précipités dans la bonne humeur dans le magasin dès l’ouverture.
La marque parait avoir réussi son opération de communication qu’elle a lancée il y a de cela plusieurs jours dans la presse locale disant « Entrez en sous-vêtements, sortez habillé ! » les invitant à suivre le happening sur Facebook.
Cela assure à l’enseigne un bon coup de pub, même si la marque a déjà mené des opérations similaires en Espagne avec une édition en nu intégral.

Nadjim DJABALLAH

utilisateur :
Ecrire un message
se déconnecter
made by KMCMS.net © 2008